Adénomyose

L’adénomyose est usuellement définie comme étant de l’endométriose interne à l’utérus.

Communément appelée cousine de l’endométriose, l’adénomyose est un type d’endométriose qui va se retrouver non pas en dehors l’utérus, mais dans le muscle utérin (myomètre), entrainant une perturbation de son activité contractile. 

Bien que différentes au niveau de la localisation et de quelques symptômes, dans 20 % des cas, l’adénomyose est accompagnée de foyers d’endométriose, d’où l’importance d’un diagnostic rigoureux

Elle peut être :

  • diffuse : on retrouve de nombreux foyers disséminés sur l’ensemble du myomètre
  • focale : un ou quelques foyers localisés sur le myomètre
  • externe : quand l’endométriose pelvienne profonde vient infiltrer le myomètre
Symptômes

L’adénomyose peut être asymptomatique ou présenter les symptômes suivants :

Ménorragies

Règles très abondantes, voire hémorragiques et longues pouvant entraîner des anémies de Fer.

Dysménorrhées

Ressentis comme des spasmes douloureux du bas de l’abdomen, elles surviennent pendant ou juste avant les règles. Avec l’adénomyose, le muscle utérin (myomètre) est envahi de cellules d’endomètres différenciées qui vont augmenter la contractilité de ce dernier, créant ainsi des douleurs spasmodiques.

Métrorragies

Se caractérise par des pertes de sang en dehors de la période des règles.

Dyspareunies

Douleurs ayant lieu avant, pendant ou après les rapports sexuels avec ou sans pénétration. Lors de la pénétration profonde, le pénis va toucher le col de l’utérus, ce qui peut provoquer une vive douleur. L’excitation et l’orgasme vont faire contracter l’utérus, provoquant également des douleurs.

Infertilité

Infertilité est la difficulté à concevoir un enfant

Si elle est importante, l’adénomyose entraînerait une réaction inflammatoire qui pourrait empêcher l’implantation de l’embryon. Il y a également un risque de fausse couche plus élevé. Cependant, nombreuses sont les femmes atteintes d’adénomyose qui ont réussi à avoir des enfants, l’infertilité n’est pas une fatalité!

Diagnostic

Comment détecter l’adénomyose ?

L’échographie

Elle permettra de voir si l’utérus est augmenté de taille, avec des parois asymétriques, un myomètre (la couche musculeuse interne de l’utérus) enflammé, épaissi. L’utérus n’a plus sa forme initiale. L’échographie endovaginale (avec une sonde introduite dans le vagin) donne plus de précisions.

L’IRM

Examen plus précis, il permet de déteter s’il y a une endométriose associée. Mais attention, les lésions d’endométriose de moins de 5mm sont indetectables à l’IRM. 

L’hystéroscopie ou l’hystérosalpingographie

Ils n’ont aucune valeur ajoutée sauf pour effectuer un bilan de fertilité.

Traitements

A noter : on ne traite QUE les femmes ayant des symptômes (douleurs, saignements importants).

Les traitements médicamenteux vont être les mêmes que pour l’endométriose, le but étant d’empêcher les règles et donc de diminuer les symptômes. Les médecines complémentaires comme l’acupunture, la naturopathie ou l’alimentation anti-inflammatoire, vont également être efficace. Pour palier à l’anémie liée aux saignements hémorragique, voici un article intéressant écrit par notre spécialiste nutrition Fabien Piasco.

Retrouvez de nombreux conseils pour mieux vivre avec la maladie sur notre page dédiée.

Enfin, le traitement définitif et radical de l’adénomyose est l’hystérectomie, l’ablation de l’utérus. A noter que s’il y a une endométriose associée, l’hystérectomie n’est pas une solution et ne sera pas suffisante.

 

Pour aller plus loin :

Devenir membre aujourd'hui


Pour vous ou votre entourage, prenez part à l’action !

This message is only visible to admins.
Problem displaying Facebook posts. Backup cache in use.
Click to show error
Error: Error validating access token: The user has not authorized application 1332798716823516. Type: OAuthException

S-Endo © Copyright 2021

build by Marina

Translate »