Ado et endo

On a longtemps pensé à tort que l’endométriose ne concernait que les femmes. Pourtant, nous savons aujourd’hui qu’elle peut apparaître dès l’adolescence et les symptômes peuvent être présents rapidement.

"

Certaines jeunes filles vont être tordues de douleurs pendant leurs règles. Il ne faut pas banaliser ces douleurs. Si elles interviennent tous les mois, si elles évoluent, si elles résistent aux antidouleurs classiques, c’est très évocateur de l’endométriose.

Cependant, durant les deux premières années qui suivent les ménarches (les premières règles), les cycles peuvent être irréguliers, légèrement douloureux, avec des saignements importants. Ces symptômes peuvent être liés à l’immaturité du système hormonal.

Cela n’exclue pas le fait de se sentir écouté médicalement et que les symptômes soient pris en compte, car il existe des solutions. Les médecines complémentaires comme la naturopathie, l’acupuncture etc. peuvent aider à réguler ces symptômes.

L’endométriose n’épargne pas l’adolescente. Dans les dernières années de l’adolescence, sa fréquence est proche de celle de l’adulte. Chez ces jeunes patientes, l’endométriose est le plus souvent découverte devant des douleurs pelviennes chroniques, à la fin de leur adolescence, après des années de souffrances. Si le diagnostic de l’endométriose de l’adolescente était posé plus tôt, elles pourraient être correctement prise en charge, ce qui ralentirait la progression de la maladie, sa sévérité et ses impacts sur la vie future.

La prise en charge auprès d’un spécialiste de l’endométriose aura pour objectif l’absence ou la réduction de la douleur en supprimant les règles, le ralentissement de la progression de la maladie et la préservation de la fertilité. La première ligne de traitement médical associe contraception oestroprogestative (en continu si nécessaire) et anti-inflammatoire non stéroïdien. 

Quand s’inquiéter ?

Que faire ?

Autres points importants :

  • L’endométriose n’est pas sexuellement transmissible
  • La suspicion d’une endométriose n’exclue en aucun cas une contraception ou une protection contre les MST. L’endométriose peut provoquer une infertilité dans 40% des cas. L’infertilité (difficulté à concevoir) n’est à ne pas confondre avec la stérilité (impossibilité de concevoir).
  • Il existe des solutions naturelles qui aident à soulager les symptômes, les médecines complémentaires par exemple. Retrouvez tous nos conseils.

Livre conseillé : Elise Thiébaut « Les règles… quelle aventure ! », 2017

N’hésitez pas à nous contacter pour des questions ou simplement recevoir une écoute et du soutien.

Sources

Endometriosis in teenagers,N.Bourdela, S.Matsusakïa, H.Romanb,Gynécologie Obstétrique & Fertilité, 09.2006

Endométriose de l’adolescente : une prise en charge complexe, P. Capmas, Ph. Descamps, H. Fernandez, La Lettre du Gynécologue, n°364, 09.2011

Émission Allô Docteur, 2015

Endofrance.org

Partager :

Un autre article ?

Vos droits en tant que patiente

Vos droits en tant que patiente

Il est très importants de connaître les règles qui régissent la relation entre vos praticiens de santé et vous même. Ainsi, vous pouvez être pleinement actrice de votre...

Endo Vrai/Faux

Endo Vrai/Faux

Beaucoup de fausses ou de mauvaises informations circulent autour de l'endométriose et ces idées reçues ont la vie dure, souvent même, chez les médecin d'ailleurs... S-Endo...

Bien choisir son médecin

Bien choisir son médecin

L’endométriose a une errance diagnostic de 7 à 10 ans en Suisse. Un délai inadmissible en grande partie du au manque de formation du personnel médical. Alors comment savoir...

Devenir membre aujourd'hui


Pour vous ou votre entourage, prenez part à l’action !

This message is only visible to admins.
Problem displaying Facebook posts. Backup cache in use.
Click to show error
Error: Error validating access token: The user has not authorized application 1332798716823516. Type: OAuthException

S-Endo © Copyright 2021

build by Marina

Translate »